Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gauche: Les anti-corruption sacrifiés

A trois jours du second tour, le suspense est loin d'être insoutenable. A part l'Alsace où subsiste une réelle incertitude, les autres régions métropolitaines devraient être emportées sans trop de problème par la nouvelle gauche rose-verte-rouge. A part la Bretagne (où le socialiste Le Drian, largement en tête, a boudé Europe écologie) et le Limousin (où la majorité socialiste ne voulait pas intégrer la liste Front de gauche qui comprenait un mouton noir de NPA), il n'y aura dans chacune des régions qu'une liste se réclamant de la gauche. Et tout le monde de se préparer au partage des vice-présidences et des compétences afférentes.

Tout va donc bien dans le meilleur des mondes de la gauche? Pas si sûr car les négociations d'entre deux-tours ont résTessier.jpgervé quelques surprises dans la composition des listes. Certains candidats d'ouverture présentés par Europe écologie (EE) ont été sacrifiés dans l'affaire. C'est notamment le cas de Séverine Tessier (photo), co-fondatrice et porte-parole de l'association Anticor qui lutte avec abnégation contre toutes les formes de corruption dans l'action politique. Elle qui était 4e sur la liste EE en Seine-Saint-Denis (et avait été plusieurs fois citée dans des interviews de Cécile Duflot) se retrouve en 20e place (inéligible) sur celle de Huchon. Dans l'Essonne, Jean-Luc Touly, qui dénonce inlassablement les méthodes des multinationales de l'eau pour obtenir des marchés publics, passe de la 3e place sur la liste EE à la 11e (éligible de justesse) sur la liste Huchon. D'autres candidats membres d'Anticor ont carrément été éjectés de la liste ou placés en position non-éligible. Cette situation n'est pas propre à l'Ile-Picard.jpgde-France: en PACA, le candidat PRG Jean-Christophe Picard (photo), membre de l'association, disparaît entre les deux tours de la liste Vauzelle dont il était membre dans les Alpes-Maritime. « Michel Vauzelle a décidé de de piller les places des Alpes-Maritimes pour y caser des candidats habitant dans d'autres départements », a-t-il accusé dans la presse locale.

L'association Anticor a réagi le 18 mars dans un communiqué: « Après un premier tour encourageant, ces candidats « qui dérangent » ont fait les frais des accords passés pour le second tour et se trouvent en position non éligibles ou charnière. En outre, aucune des propositions issues de la charte éthique Anticor pourtant signée par des têtes de listes et des candidats n'a été reprise (formation obligatoire des élus, non cumul des fonctions, prévention des conflits d'intérêt..).»

Il semble donc que les appareils qui composent les listes à l'abri du regard des militants - avec les deux négociateurs-choc, Claude Bartolone pour le PS et Jean-Vincent Placé pour les Verts - ont privilégié, pour ce second tour, les candidats estampillés socialistes ou écologistes. Il y a bien quelques exceptions : Pierre Larrouturou, ex-PS passé à Europe écologie, se retrouve tête de liste Huchon dans les Hauts-de-Seine.

Comment expliquer cette méfiance du PS francilien à l'égard des militants anti-corruption? Dans la région, Jean-Paul Huchon a été la seule tête de liste à ne pas répondre à un questionnaire de Transparency International sur la corruption. Il faut dire qu'une question concernait la possibilité pour un candidat condamné de se représenter. L'actuel - et probable futur – président de l'Ile-de-France avait été condamné en 2008 à 6 mois de prison avec sursis et 60 000 euros d'amende après que la région a confié trois contrats de communication à une société où trHuchon et sa femme.jpgavaillait sa femme (photo de M. et Mme Huchon). A cette époque, Anticor avait estimé que « Jean-Paul Huchon ne devrait plus pouvoir se présenter devant les électeurs. » Deux ans après, le président sortant (qui a obtenu l'un des scores les plus médiocres pour un sortant au premier tour) peut prendre sa revanche. La vengeance est un plat qui se mange froid. Et tant pis pour la promesse de rénovation et d'ouverture de la vie régionale à des militants associatifs. Finalement, au vu du « remarquable » taux de participation, ce n'est pas la peine de remotiver le corps électoral...

Commentaires

  • Je trouve cette note globalement tout à fait intéressante et pertinente - il faudrait obtenir que la loi interdise à un élu condamné pour un motif lié à l'exercice de ses fonctions de se représenter... Cela dit, je serais demandeur de précisions sur une affirmation qui déborde le propos de la note, à savoir que "les négociateurs ont privilégié pour ce second tour, les candidats estampillés socialistes ou écologistes..."
    Si cela se confirmait, cela signifierait qu'Europe Ecologie a rompu avec son orientation - constituer un front avec des membres de la société civile - et que, quand on passe aux choses sérieuses (les postes), l'appareil (les Verts) reprend les affaires en main. Ce ne serait pas un bon signe pour l'avenir. Il serait intéressant de vérifier si, au-delà de l'Ile de France, une tendance de ce type de se dégage nettement des listes constituées pour le second tour...

  • Bonsoir,

    Comment pouvez-vous avoir encore des illusions sur les politiques ? Pourquoi êtes vous aussi " naïfs " ? 3/5 ou presque des parlementaires ont été mis en examen. L'anti-corruption, c'est la grosse blague et sinistre farce que veulent nous faire avaler aussi bien les militants, de gauche (surtout !), que de droite ! Huchon, 6 mois de prison avec sursis, que la justice est belle, pour les "élus " (mêmes avec les pires casseroles, n'est-ce pas ?).

    Le juge Halphen est pathétique et " dérisoire " et quelque peu caricatura,l dans ses actions " poudre aux yeux ". Toutes ses procédures ont été annulées, en ce qui concerne J. Chirac, le chef d'Etat mafioso, sans doute, le plus corrompu de la Communauté européenne ! Quelles sanctions ? Aucune !

    Halphen, après ses échecs retentissants, s'est peut-être mis à penser, selon ses " expériences ", qu'il valait mieux être un politicien qui s'enrichit rapidement, par tous moyens, sans risques d'être poursuivi et condamné par Thémis, que d'être un petit juge, aux méthodes illusoires et inefficaces...

    Allons les " ANTICOR ", occupez'vous plutôt de politique politicienne pour obtenir de bonnes sinécures sur le dos du contribuable, plutôt que de nous leurrer et tromper avec vos bonnes intentions " supposées ", pavant l'enfer politicien français...

    Si vous étiez réellement honnêtes, il y aurait belle lurette que vous vous seriez déjà occupés de l'affaire René Forney. Faites donc avec google : " René Forney " et visionnez les videos sur son cas, sur dailymotion et You Tube...

    Prenez-en de la graine, et de la dignité, au lieu de faire joujou avec votre politique de salon. Vous y gagneriez l'estime de vos compatriotes...

    Amen

  • D'un côté la droite qui s'apprete à bayonner la justice, à la rendre ulta dépendante du pouvoir politique..pour empecher justement toute affaire de corruption et d'affairisme de sortir...

    De l'autre, la gauche..malheureusement qui refuse, par conformisme et confort, de tourner des pages..et de faciliter le retour des électeurs vers les urnes.

    Dans tous les cas, c'est la même chose..une génération ne veut pas céder de postes, se maintenir alors qu'à l'évidence elle n'est plus en contact avec les citoyens ou les a déçus.

    Ce type d'élection, avec des listes et des arrangements, est délicate et ne correspond pas..comme l'a justement dit Dany..à une véritable démocratie, et ne fait pas progresser l'intérêt du citoyen pour la politique et la vie en société.

    In fine, celà ne fait que renforcer l'individualisme..la résignation...et à terme, peut renforcer les extremes..
    si rien n'est fait.

    Au sein d'Anticor, il y a des personnalités de talent que l'on écoute en réunions...en conférences..avec des politiques au premier rang...mais dès qu'il s'agit de prendre en compte les idées, de les accepter avec une juste place à gauche...tout le monde se regarde, et ne pense qu'à soit et à son strapontin.

    Triste et lamentable

  • Marsupilami, merci pour votre réponse. Toutefois, vous me permettrez, sans doute, de corriger (sans prétention aucune ni a priori quelconques !) certains de vos propos.

    Vous dites, d'un côté la droite... " s'apprête à baîllonner la justice ", de l'autre (la gauche !), dites-vous... c'est la même chose ! Bien, jusqu'à là, tout le monde est d'accord !

    C'est ensuite, que rien ne va plus. Il semblerait que vous vous exprimiez, avec un ton réducteur, pour ramener cette affaire primordiale et essentielle, dans une démocratie, de la lutte contre la corruption des politiques, à une simple question et " opportunité ", de trouver une " place " dans une liste électorale, au prétexte, un peu mince, l'avouez-vous, d'avoir monté une " association anti-corruption ", sous couvert, de plus, d'une étiquette " socialiste ". Comme si, avec toutes les affaires de détournements de fonds publics, par centaines de millions, voire, milliards d'euros, par la " gauche ", cette dernière devrait, selon vous, à ce qu'il paraîtrait, être la championne de la vertu politique et citoyenne, tout en incorporant dans ses rangs, des hommes et femmes du PS, pour avoir monté cette association " anti-corruption " !!! C'est impensable et inimaginable, et ça ne marche pas !

    Deuxième point, notez bien que, les critiques que je fais à la gauche, sont transposables " intégralement " à la droite !

    Ce que je déplore, ici, entendons-nous bien, est que cette association " ANTICOR ", si louables soient-ils, ses " principes " et intentions déclarés, n'a eu aucun impact ni aucun effet, sur la corruption de nos élus et politiques, aussi bien de gauche que de droite. C'est bien la volonté irrémédiable et définitive, de la classe et caste de " l'UMPS ", de ne surtout pas combattre la " corruption " dans la vie politique Française...

    Je vous ai signalé que M. Halphen (et il en a parfaitement le droit !), est entré en politique, sous l'étiquette " PS ", a monté cette association " ANTICOR ", avec Mme Tessier, elle aussi au PS, pensant s'en faire une sorte de tremplin politique et trouver un poste intéressant au PS. Encore, une fois, et je le redis, c'est leur droit le plus stricte. Mais, constatons les faits, " objectivement " et impartialement, que le juge Halphen et Mme Tessier, ont complètement échoué (et l'on peut le regretter amèrement !) dans leurs " tentatives " de lutte contre la corruption des politiques, lutte s'étant avérée complètement " inopérante " de la part de leurs auteurs..!

    Ma question est la suivante : doivent-ils en être récompensés de leurs échecs, par les soi-disant politiques corrompus qu'ils sont censés combattre ..?!!!

    De plus, qu'ont-ils fait pour " l'affaire René Forney " ? La question que j'ai posée à ce sujet, dans mon précédent post, est toujours restée sans réponse..! Et pourtant, n'est-ce pas la clé et base de toute lutte contre la corruption politique en France..???!!!

    Merci pour votre réponse

    Cordialement

  • Dommage, dommage ……. !

    La DENONCIATION PUBLIQUE OFFICIELLE Depuis Octobre 2009, je dénonce, sur internet, les cumuls de mandats et d'indemnités, avec les fichiers des cumulards, indiquant le nombre de mandats et le montant des indemnités cumulées : 920 parlementaires (dont 753 cumulards) 200 têtes de listes aux régionales (98% de cumulards) 1000 candidats aux régionales en Rhône Alpes.
    Lire la suite sur:
    http://www.marcfievet.com/article-dommage-dommage-47007521.html

  • Merci Marc Fievet, pour ces quelques lignes intéressantes émises ci-dessus. Votre blog est digne d'intérêt, et je vais mettre un lien du vôtre sur le mien : http://clamartcity.blogs.com/

    Je n'ai pas trouvé la liste des politiques " cumulards " que vous annoncez dans votre post . En tout cas, dans ma commune (Clamart), le maire PS, lui, est bien, un " hyper-cumulard ", et bien pire encore ! un soi-disant " socialiste " qui mène une vie de château, au détriment de ses administrés et contribuables, leur faisant une vie d'enfer...

    Dictature, ploutocratie, des millions et millions d'euros annuels, uniquement " investis " pour sa propagande politique " personnelle ", culte de la personnalité, et celle de son parti, 800 000 000 millions d'euros, desquels il " taxe " les contribuables du département (92), pour leur imposer deux tramways de malheur que personne ne veut, hormis le maire PS, pour en faire " cadeaux " à ses amis " bétonneurs " et financiers favoris, une sorte de pompe à fric, destinée, probablement, à renflouer la caisse de son parti politique, mais aussi de l' UMPS et autres.. !!!

  • « A voté ! »

    Faites-vous partie des 53,63% de Français qui n'ont pas été voter le 14/03/2010 ? (le POST)

    NON

    J’ai osé voter …..
    J’ai barré du bulletin de vote, le nom des « cumulards de mandats » (et donc d’indemnités) parmi la liste des 157 candidats (dont je ne connais qu’une dizaine de noms ….).

    Avez vous noté que nous n’avons guère le choix, c’est toute la liste ou aucun nom
    Le seul choix véritable :
    • la contrainte de voter pour des inconnus, unanimement
    • ou un bulletin nul

    J’invite les 56% d’électeurs qui se sont abstenus, d’aller voter ce dimanche 14/03/2010 et de barrer le nom, ne serait-ce que de la tête de liste (toutes les têtes de listes régionales et Départementales sont cumulards)

    Ne vous abstenez pas de barrer les noms.

    Sentez la différence, telle qu’en Rhône Alpes :

    • 57% d’abstention + 2 % de blancs et nuls = 59 % de « non – exprimés »
    (gagnant du premier tour : UMP avec 10% des insctits)
    • 2 % d’abstention + 57 % de blancs et nuls = 59 % de « non – exprimés »
    (gagnant du premier tour : UMP avec 10% des insctits)

    La seule chose qui change, et c’est important c’est la structure du « non-exprimé », c’est votre position dans cette structure : « mouton » silencieux ou résolument « dénonçant »
    Là est votre choix !

    Dans le premier cas, en vous taisant, vous vous faites complices de ce qui se décide, sans vous.
    Dans le second, il y aura de la même façon un élu, avec toujours aussi peu de voix, mais vous avez dit à tous les candidats que vous n’en êtes pas leurs complices.

    Vous ne pouvez pas changer les politicards, mais vous pouvez changer votre comportement vis à vis d’eux :

    complices silencieux ou opposants affichés et responsables de son « NON »

    Donc tous aux urnes, dimanche 21 Mars 2010, en vous munissant d’un stylo pour barrer les noms…… des « cumulards ».
    A défaut de désigner un « vainqueur », indiquez que vous désignez votre volonté de dire « NON au cumuls et aux cumulards »

    http://www.marcfievet.com/article-elections-regionales-2010-rhone-alpes-auscultee-dissequee-autopsiee-46378232.html
    et les articles à venir sous le vocable « je dénonce »

    Kelly-Eric Guillon

  • Cher monsieur Marc Fievet,

    Je suis un peu intrigué, quand même, et perplexe, quant à vos recommandations de voter à tout prix, le 24/03/10, et de barrer les noms des listes de ceux que vous dénommez, à juste titre, les politiques " cumulards " qu'il faudrait " sanctionner " de cette façon...

    Permettez-moi une remarque. Il est complètement " indifférent " et de " nul effet ", que vous rayez un ou plusieurs noms sur une liste électorale, puis, de " voter ", après cela. Vous le savez bien. Votre bulletin, dans tous les cas, sera nul ! Alors quoi ! Que se passe-t-il, après ? rien, vous le savez, aussi. Votre bulletin " rayé " de plusieurs noms, ou d'un seul nom, sera considéré comme " nul "...

    Donc, le raisonnement, d'aller, dans tous les cas, et dans cette circonstance précise, où vous recommandez de rayer les noms des " cumulards ", ne servira strictement à rien, la démocratie étant bien bloquée et paralysée par lesdits politiques concernés.

    Peut-être qu'en expliquant que, si l'électorat se mobilisait pour " exiger " de leurs politiques corrompus, d'instaurer le vote " blanc ", comme en Suisse, tout pourrait changer, alors, dans la politique Française !

    En effet, le bulletin " nul " n'est pas comptabilisé comme suffrage " exprimé ", l'abstention, non plus, pour les mêmes raisons. Admettre le vote " blanc ", et le comptabiliser, pour les politiciens corrompus et autres qui nous gouvernent, c'est les " sanctionner " pour leurs turpitudes et impostures permanentes qu'ils commettent envers leurs électeurs !

    Donc, en attendant cette mesure, il faut donc voter, à toutes les élections, au besoin en déposant dans l'urne un bulletin que vous aurez rendu " nul " pour les besoins de la cause...

    Second point,, pour être " efficaces ", vous pourrez, lorsque des candidats auront la possibilité de se maintenir au deuxième tour dans votre localité, " voter " pour le candidat ayant fait le score le plus faible numériquement, au premier tour, rétablissant ainsi, l'équilibre à l'encontre de l'hégémonie des deux (en cas de triangulaire !) principaux partis restant en lice au deuxième tour de ces élections !

    Vous allez hurler, peu importe, j'ai eu d'excellents amis professionnellement, de véritables " socialistes ", cégétistes et mêmes " communistes " qui votaient " Front National ", tant ils étaient écoeurés par le comportement dissolu et les turpitudes des candidats de leur propre parti politique !

    C'est la raison profonde pour laquelle les politiques ne veulent pas instaurer le " vote blanc ", car, avec ce système, ils sont foutus ! Pas besoin de cette mascarade et farce ou fable " socialiste " d'ANTICOR , pour arriver à nos fins d'instaurer une véritable démocratie, digne de ce nom. En tout cas, c'est ce que je crois...

    Cordialement,

    PS - J'ai oublié de vous dire que le moyen le plus juste et le plus sûr à 100 %, pour éradiquer définitivement la " corruption " chez nos politiques, est d'instaurer les scrutins uninominaux ou de listes à la proportionnelle et à... un tour !!!

Les commentaires sont fermés.